Résolument les biographies sont le type de livres que je préfère...

A travers un personnage, nous découvrons une époque, un style de vie bien particulier (écrivain, homme politique, roi, reine...), des vies souvent très riches.

Voici donc mes deux dernières lues.

Pour cette 1ère biographie, on peut regretter que la version française ait été allégée par rapport à l'original. D'ailleurs on voit très bien où sont les coupes! Mais bon, j'ai passé quand même un agréable moment à la lire.

eliz

Présentation de l'éditeur

Elle naît avec le XXe siècle, le 4 août 1900, et meurt au XXIe, le 30 mars 2002. Elizabeth Angela Marguerite Bowes Lyon, descendante d'une très ancienne famille d'aristocrates écossais. Entre château moyenâgeux en Ecosse, manoir du sud de l'Angleterre et résidence londonienne, entre gouvernantes et préceptrices, elle vit une enfance de rêve, dans un monde que la Première Guerre mondiale va dissoudre. A vingt ans, Elizabeth est une ravissante petite personne - brune, un teint de pêche, des yeux bleu myosotis, un charme fou dont elle use en véritable comédienne. Le prince Albert, duc d'York, deuxième fils du roi George V, en tombe amoureux dès leur première rencontre. Il lui faudra néanmoins près de trois ans pour la conquérir. Dès lors, Elizabeth entre dans l'histoire de la Grande-Bretagne. Duchesse d'York, reine consort lorsque Albert devient George VI à l'abdication de son frère Edward VIII, reine mère dès 1952. La dignité, le courage, la compassion du couple royal pendant la Seconde Guerre mondiale lui valent l'amour du peuple. La reine mère survivra un demi-siècle à son mari, déployant une activité stupéfiante. Véritable commis voyageur de son pays, chacune de ses visites sera un triomphe, les foules délirent à son passage, séduites par son légendaire sourire. Qui dissimulait, au dire de plusieurs témoins, une certaine duplicité, voire de la dureté. Elle multiplie les patronages, les oeuvres caritatives, les voyages d'agrément. Assiste, désolée, aux déboires matrimoniaux de ses petits-enfants, au drame de Diana, connaît de nombreux et graves problèmes de santé, mais, jusqu'à son dernier jour, demeure curieuse du monde comme il va. William Shawcross, qui a eu accès aux archives de la famille royale et notamment à la correspondance de la reine mère, mène cette formidable biographie au galop. C'est un siècle d'histoire de l'Angleterre qui défile, avec ses premiers ministres, sa population, son aristocratie et ses châteaux, révélant une Elizabeth amoureuse, primesautière, moqueuse, mais aussi gardienne sourcilleuse de la dignité de la fonction royale... Une femme qui, comme l'ont dit ses proches, "a magnifié la vie comme personne".
 
Pour cette deuxième lecture une vie incroyable de courage, d'espérance, d'envie de vivre. A lire sans hésiter!
 
konst
 

Présentation de l'éditeur

Le 21 juillet 1944, Nina, l'épouse de Claus von Stauffenberg, l'auteur de l'attentat manqué contre Hitler, informe ses enfants que leur père a commis une faute grave et qu'il a été exécuté pendant la nuit. Ils n'apprendront la vérité qu'à la fin de la guerre lorsqu'ils comprendront que le mensonge de leur mère les avait protégés. " La famille Stauffenberg sera anéantie jusqu'à son dernier membre ", annonçait Himmler, le 3 août 1944. Désormais, pour les familles des conjurés il ne s'agissait plus de politique mais de survie. La Sippenhaft, la politique selon laquelle toute la famille devenait complice des crimes commis par un des siens, signifiait que Nina et ses enfants seraient arrêtés, interrogés, et peut-être exécutés. Elle est arrêtée deux jours plus tard, et commence alors près d'une année d'isolement : dans les prisons SS, puis dans le camp de concentration de Ravensbrück et, enfin, dans les hôpitaux. Ses enfants sont enlevés par les nazis et placés dans un orphelinat sous un faux nom, dans le but d'être adoptés. Enceinte, c'est sans doute sa grossesse qui a épargné à Nina l'exécution elle a donné naissance à sa fille Konstanze en prison. Rasée sur des entretiens, de nombreux documents, lettres et archives, mais aussi des histoires orales transmises de génération en génération, cette chronique familiale se confond avec la grande Histoire dans ses moments les plus tragiques. Le destin exemplaire de Nina von Stauffenberg, courageuse et solitaire, ne s'autorisant aucune faiblesse, prouve sans doute que, sans des femmes fortes à leurs côtés, les hommes du 20 juillet n'auraient pas pu se lancer dans une entreprise extrêmement risquée. Ce livre rend hommage à toutes ces héroïnes inconnues et silencieuses.
 

Biographie de l'auteur

Nina épouse Claus von Stauffenberg le 23 septembre 1933 ; cinq enfants sont nés de ce mariage : Berthold, Heimeran, Franz Ludtwig, Valerie et Konstanze. Le cinquième enfant, Konstanze, l'auteur de ce livre, est née en captivité, le 27 janvier 1945, à l'hôpital de Francfort-sur-l'Oder Elle a conçu son livre comme une lettre d'amour à sa mère décédée le 2 avril 2006, à l'âge de quatre-vingt-douze ans.